Forum RPG sur l'univers d'Eragon. L'histoire se déroule après la fin du quatrième tome. Venez participer à la renaissance des dragons et à la création de l'école des dragonniers !
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Arya, fille d'Islanzadi [Terminé]

Aller en bas 
AuteurMessage
Arya fille d'Islanzadi
Bilingue/langue maternelle
Bilingue/langue maternelle
avatar


Fiche Personnelle
Race: Elfe
Groupe: Confrérie/Cercle
Puissance magique:
750/1000  (750/1000)

MessageSujet: Arya, fille d'Islanzadi [Terminé]   Ven 1 Juin - 20:57


ARYA, FILLE D'ISLANZADI



Atra esternì ono thelduin

Identité


Âge: 103 ans

Groupe et grade: Reine des elfes et dragonnière

Aspiration: Se montrer à la hauteur du rôle de reine et gouverner son peuple de façon juste, ainsi qu'être digne de son statut de dragonnière.

Précisions: Est celle qui a tué le dragon de Galbatorix, Shruikan.

Personnalité: Arya est quelqu'un de difficile à cerner. Elle possède la noblesse de sa naissance, et la sagesse innée des elfes. Cependant, Arya n'est pas non plus une elfe banale. Elle a un besoin d'aventure, elle n'est pas faite pour rester admirer les étoiles d'Ellesmera. C'est pour cette raison qu'elle est devenue ambassadrice des elfes auprès des Vardens très jeune. Ayant vécue la majeure partie de sa vie parmi les humains, elle se sent parfois un peu en décalage des autres elfes. Elle ne dévoile que très peu de choses sur elle-même, et n'accorde que très rarement sa totale confiance. Cependant, elle a confiance en elle-même, car elle sait qui elle est et connait sa moindre limite. Lorsqu'on la voit, elle dégage une aura de puissance, de grâce et de noblesse, mais également de force, qui la rend intimidante pour ses adversaires. Mais elle reste une personne humble et peu vaniteuse, bien que charismatique. Arya est finalement l'égale du vent. Insaisissable. On ne peut la dompter, on peut seulement parfois espérer pouvoir obtenir son soutien, sinon, on est sujet à ses tempêtes.

Physique: Arya est une elfe. Ainsi, il se dégage d'elle la grâce de sa race. Elle est plutôt grande par rapport à un humain, mais de taille moyenne pour les elfes. Elle a la taille fine et svelte, ce qui ne l'empêche pas d'avoir une force et une puissance importante. Son visage est délicat et ses traits sont fins. Son teint est très pâle, ce qui fait ressortir alors ses yeux d'un vert émeraude pure, deux yeux qui sont le miroir de son âme, insondables et profonds. Une cascade de longs cheveux lisses et noirs de jais encadre son visage. Il émane d'elle une impression de dangerosité, elle est pareille à une lame forgée pour la guerre. Elle possède la grâce et la force physique des elfes, ainsi que leur rapidité et leur agilité, ainsi que leur souplesse. Elle ressemble à un joyau brut, dont l'éclat féroce brille mille fois plus que n'importe quelle pierre taillée.

Arme(s): Arya possède une ancienne épée de dragonnier, reforgée à sa main par Rhunön. Cette lame est fine et possède la grâce elfique. La lame scintille d'un doux vert, et la garde comporte en son cœur une émeraude. Cette épée ce nomme Tamerlein.
Arya utilise également un arc avec lequel elle est très habile.

Histoire


J'ai vu le jour dans la ville d'Ellesméra. Mais je crois n'y avoir jamais vraiment trouvé ma place dans mes plus jeunes années. Je n'aimais pas ce que l'on faisait de moi de par ma naissance, fille de la reine Islanzadi et du roi Evandar. Je suis née quelques années avant la chute des dragonniers. Je ne supportais plus de ne rien faire d'autre que m'asseoir et contempler les étoiles. À l'âge de 30 ans, je me suis donc alliée aux Vardens, devenant l'ambassadrice de mon peuple. Cela m'a valu de recevoir le Yawe. Il y a un peu plus de 20 ans, après 50 ans auprès des Vardens, je suis devenue celle qui transportait l'oeuf de dragon, que Brom et Jeod avaient dérobé, de peuple en peuple, dans l'espoir de le voir un jour éclore.

C'est durant l'un de ces transports que le destin s'est modifié. Nous sommes tombés dans une embuscade de l'Ombre Durza. Il tua Faolin ce jour-là, un elfe envers lequel j'avais des sentiments. Mais je n'avais pas le droit d'abandonner pour sa mort. Je savais que Brom habitait dans un village de la vallée de Palancar. Je décidais donc de lui envoyer l’œuf, qui serait en sécurité avec lui. Il ne s'est pas tout à fait produit ce que j'imaginais, mais ce fut mieux encore.

L'Ombre me captura et m'emmena à Gil'ead. Là-bas, il me tortura, mais aux portes de la folie et de la mort, jamais je ne lui aurais rien révélé. Chaque jour, il m'administrait une dose de poison, puis son antidote, afin que je ne puisse m'enfuir sans mourir. Ce poison annihilé ma magie. J'étais prête à mourir pour protéger les Vardens, quand il arriva ... Le nouveau dragonnier. J'avais pensé ne jamais pouvoir en voir un à nouveau. Il me libéra de ma prison, mais le poison fit effet dans mes veines. Pour le ralentir, je me suis plongée dans une sorte de coma. J'ai repris connaissance à Farthen Dur, où Eragon m'avait conduite. J'ai fait sa connaissance dans la cité naine, mais l'Ombre Durza ne nous laissa pas le temps de plus. Il attaqua la cité. Je participais bien sûr au combat.
Pour créer une distraction, Saphira et moi volâmes au travers d'Isidar Mithrin, ce qui permis à Eragon de tuer Durza.

Après ce combat, j'emmenais Eragon à Ellesmera. C'est là-bas qu'il apprit qui j'étais réellement, et que j'ai pris conscience des sentiments qu'il avait à mon égard. Mais il était humain, et si jeune ... L'Agaeti Saingrhen le changea, mais il ne pu finir sa formation auprès de Oromis, car les Vardens avaient besoin de nous dans les plaines brûlantes. C'est là- bas que j'appris que Eragon était le frère de Murtagh, fils de Morzan ... Je n'osais y croire, mais même si ce sont nos actes et non nos familles qui font de nous ce que nous sommes, je dois avouer que cela me donnait une impression étrange. Mais plus tard, j'appris qu'il était le fils de Brom, et finalement, cela ne m'étonna pas.

Les batailles se suivirent. À Feinster, je devins moi aussi une tueuse d'Ombre, en ôtant la vie à Varaug. Nous apprenions la mort d'Oromis et Glaedr, mais Eragon possédait l'Eldunari du dragon d'or. À Belatona, nous trouvions un Dauthdaert. Roran prenait Arough. Sur le chemin de Dras Leona, avec l'aide de Glaedr, nous continuions à former Eragon, dans son esprit comme à l'épée. Ce qui nous rapprocha plus que je ne l'aurais supposé.

Pour prendre Dras Leona, accompagnée d’Angela, de Solembum et de Wyrden, nous passions par un souterrain. Mais Wyrden mourut sous mes yeux, et nous crûmes Angela morte également. Eragon et moi étions pris au piège dans Helgrind, privés de magie, futur repas pour des Ra’zac. Mais Angela nous sauva. Dans une vaine tentative de me libérer, je m’étais octroyée une blessure à la main, que l’on me guérit une fois la ville prise, même si mon pouce reste insensible.

Affectée par la mort de Wyrden, je bus, plus que de raison, pour oublier, en compagnie d'Eragon. Mais cette nuit là, Nasuada fut enlevée par Murtagh, et je n'ai rien pu y faire. Eragon prit alors la tête des Vardens, puis parti pour Vroengard, en un lieu que la magie semblait vouloir effacer de ma mémoire. Nous marchions vers Urû'baen, quand les elfes nous rejoignirent, sous le commandement de ma mère. Et Eragon fit son retour, accompagné des Eldunaris de nombreux dragons que l'on avait crus disparus.
Et nous prîmes Urû'baen. Avec l'aide d'Elva, l'enfant sorcière, et de Murtagh, étrangement, qui parvint à briser son serment. J'étais la cause de la mort de Shruikan ... Tuer un dragon est quelque chose que jamais je ne pourrai oublier, et même si je ne le regrette pas, je penserai toujours qu'il y avait peut-être une autre chose à faire. Même si je sais que non. Galbatorix succomba. Nous avons mis la main sur de nombreux Eldunaris, et sur le dernier œuf, avant qu'Eragon ne nous apprenne l'existence d'un grand nombre d’œufs sur Vroengard. Mais ce jour-là, ma mère trouva la mort. Après avoir mis Nasuada sur le trône, ma place était à Ellesmera, auprès de mon peuple. J'emportais avec moi le dernier œuf. Quelle ne fut pas ma surprise quand Firnen éclot pour moi. C'est un rêve que je n'avais jamais avoué. Devenir dragonnier ...

Nous nous cachâmes, pour que je puisse l’élever dans le calme, tandis que Rhunon reforgeait pour moi une épée de dragonnier. Je ne le voulais pas, mais on finit par me faire entendre que c’était la meilleure chose pour mon peuple. Aussi, je repris le trône de ma mère. Quand Firnen fut prêt, je contactais Eragon. Je voulais qu’il soit le premier à savoir. Saphira et Firnen se plurent.

Mais le bonheur ne dura pas, quand Eragon m’annonça qu’il quittait l’Alagaesia, pour ne plus y revenir. Je ne pouvais le suivre, comme il l’aurait désiré. Il avait grandi, et malgré son jeune âge, il était devenu un homme. Avant qu’il parte, je lui fis le présent le plus précieux que je pus. Je lui avouais mon vrai nom. Il fit de même. Je sais quels sont ses sentiments, mais je ne sais quels sont les miens. Mais ça ne compte plus, car plus rien n’est possible. Saphira manque à Firnen, je le sais, tout comme Eragon me manque. Mais j’ai le sentiment que si notre destin est de nous revoir, nous nous reverrons. Je m’applique alors à gouverner mon peuple justement, et à répondre à mes devoirs de dragonnier.


Soi réel



Code du règlement: Validé par Meraxes

Pseudonyme: N'âme

Comment avez-vous connu ce forum: Sur PRD

Autre chose ?: J'ai mis cet avatar là, si ça vous dérange dites le moi, mais je trouve qu'il correspond tout à fait à Arya, et Sienna Guillory, désolé je peux pas, elle a rien avoir avec elle ... Sinon, je trouve ce forum très jolie, et j'ai hâte de jouer ! Smile



Chroniques d'Alagaësia soutient la création; cette fiche a été codée par Orange de CSSActif






Citation :

Physiques :

  • Epées, dagues, poignards : Très bon
  • Gourdins, marteaux, bâtons : Très mauvais
  • Lances, javelots : Mauvais
  • Arcs, arbalètes : Très bon
  • Equitation : Bon
  • Agilité : Bon
  • Force : Bon
  • Résistance : Bon


Psychiques :

  • Intelligence : Bon
  • Instinct : Bon
  • Réflexes : Très bon
  • Prestance/charisme : Très bon
  • Patience/self contrôle : Très bon
  • Puissance mentale défensive (la capacité à fermer son esprit) : Très bon
  • Puissance mentale offensive (la capacité à lire dans les esprits fermés ou pas) : Bon

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meraxes
Profane
Profane
avatar


Fiche Personnelle
Race: Dragon
Groupe: Confrérie/Cercle
Puissance magique:
1000/1000  (1000/1000)

MessageSujet: Re: Arya, fille d'Islanzadi [Terminé]   Jeu 7 Juin - 18:33

Citation :
Fiche validée.

Niveau magique accordé : 750/1000
Connaissance d'ancien langage : Bilingue

Argent de validation accordé : 10 + 8 (pour niveau de la fiche) + 15 = 33 pièces d'or
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Arya, fille d'Islanzadi [Terminé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» Dréa Asano, la fille ensanglantée et humiliée~ [Terminée]
» Arneval Malicia, jeune fille pas si pur [terminée]
» Un casier, une jeune fille dans ses pensées... et PAFF ... || Justin Alambra [Terminé]
» Kurumi ... Une fille possédant un sceau. [Terminée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques d'Alagaësia :: Bases du jeu :: Présentation du personnage :: Personnages validés-
Sauter vers:  

Partenaires

Crédits

@Wirda