Forum RPG sur l'univers d'Eragon. L'histoire se déroule après la fin du quatrième tome. Venez participer à la renaissance des dragons et à la création de l'école des dragonniers !
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un Elfe chez les humains [RP libre]

Aller en bas 
AuteurMessage
Gaëlin fils d'Isandil
Bilingue/langue maternelle
Bilingue/langue maternelle
avatar


MessageSujet: Un Elfe chez les humains [RP libre]   Lun 7 Mai - 13:05

Ainsi c'était le moment.. Il quittait le Royaume des Elfes sans savoir si il pourrait y revenir un jour, il l'espérait bien sur mais ce qui était clair c'est qu'il ne reviendrait pas avant d'être certain d'avoir la force suffisante pour s'emparer du trône avec ou sans l'accord de ses compatriotes. Où trouverait-il cette force ? Lui qui était un magicien puissant mais un guerrier moyen, lui qui avait la ruse d'un renard mais qui se savait percé à jour à chaque instant par sa Arya, sa cousine. Il l'ignorait encore, ses voyages lui apporteraient sans doute la réponse.
C'est ainsi qu'il traversa la frontière. Seul et déterminé. Certain membres du Cercle avaient souhaité le suivre mais il ne leur en avait pas laissé l'occasion. Il sentait confusément que son avenir l'attendait et qu'il ne souffrirait la présence de personne d'autre.
Ses dagues, son talisman protecteur frappé de la marque de sa famille, un minuscule sac qui tenait dans une poche et qui par la force de la magie pouvait contenir des centaines d'objets et qui pour le moment contenait des vivres, c'était tout. Il n'avait pas voulu s'encombrer. Il partait démuni, humilié par le rejet de son peuple qui lui avait préféré Arya. Il reviendrait surpuissant, riche de savoirs et ivre de revanche. Quand ? Ce n'était pas le problème, il était un Elfe, il avait l'éternité devant lui et s'était toujours montré patient.

Laissant derrière lui les arbres de son enfance, il s'était dirigé résolument vers les sentiers qui le conduirait au royaume humain. Pourquoi celui-ci, lui qui méprisait cette race ? L'instinct, juste l'instinct. Il commencerait par là, puis il irait où ses pas le mèneraient. Les jours succéderaient aux jours et il parviendrait à son but, inexorablement. C'était ainsi, rien ni personne ne lui avait jamais résisté et cela ne commencerait pas maintenant.
Il marcha seul pendant plusieurs semaines, il aurait pu courir sur des lieux et des lieux sans se fatiguer comme tout ceux de sa race mais il n'était pas pressé. Il mettait ce temps à profit pour réfléchir encore et encore. Chaque soirée au coin d'un feu magique était dédié à cette réflexion, à cette introspection intime. Jour après jour, il rassemblait ses pensées, affutait ses projets et préparait son avenir. Jour après jour il emplissait les joyaux de ses dagues d'une énergie puissante qui lui serait sans doute utile à un moment ou à un autre. Et à chaque minute, son ressentiment contre son propre peuple s'affinait tel un dangereux poison qui obscurissait son coeur.

A quel moment rencontra-t-il les premiers humains ? Il ne le savait plus trop, sans doute était-il plongé dans ses pensées lorsque cela arriva. Toujours est-il que lorsqu'il relevait la tête il pouvait voir les regards furtifs et curieux des représentants de ce peuple peu habitués à voir un elfe écumer leurs routes. Il les ignora, hautain et renfermé. Ce n'est qu'en arrivant en vue d'Iliera la capitale qu'il se décida à sortir enfin de ses songes éveillés pour se concentrer un peu plus sur le présent et moins sur l'avenir. Où allait-il se rendre à présent ? Il mourrait d'envie de se précipiter tout de suite vers la plus grande bibliothèque qu'il pourrait trouver mais il devait bien avouer que le voyage l'avait épuisé et qu'avant tout il lui faudrait absolument se rendre dans une auberge. C'est ainsi qu'il pénétra dans la ville, scrutant chaque rue dans l'espoir de trouver ce qu'il voulait et quelque peu perdu dans ce nouveau royaume si étrangement peuplé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lylou fille d'Elias
Profane
Profane
avatar

Age : 30

Fiche Personnelle
Race: Humain
Groupe: Surda
Puissance magique:
210/0  (210/0)

MessageSujet: Re: Un Elfe chez les humains [RP libre]   Lun 7 Mai - 14:11

Dans sa quête de voyages et d'aventures, pour l'instant, le bilan de Lylou était plutôt maigre... Elle avait voyagé une grande partie toute seule, allant au grés du vent sans franchement avoir de destination, espérant que le destin la guiderait,... Mais apparement le destin avait autre chose à faire que de s'occuper de son itineraire! Aprés des semaines entiéres sans franchement plus d'action qu'une vie de marmotte en hibernation, elle decida de prendre sa fichue destinée en main elle-même et d'aller à la rencontre des vrais problémes et donc, des vraies aventures!
Sur la route, elle croisa une caravane à laquelle elle offrit ses services quelques jours , en mettant à contribution son talent pour l'art et sa connaissance des lieux pour aider à ravitailler tout ce beau petit monde... Bien qu'elle profita quand même d'un peu de compagnie, ma foi pas deplaisante, elle poursuivt sa route jusqu'à la capitale : là-bas, elle était certaine de pouvoir trouver de quoi s'occuper pleinement les mains et l'esprit! Genre une grande expedition à des fins trés nobles quoi! Mais en fait, n'ayant jamais mis les pieds si loin dans les terres de l'Empire, et encore moins dans Ilirea elle-même, ses rêves faillirent se briser en milles morceaux... Quelle pagaille! Des gens de partout, apparement jamais contents et qui preferait s'occuper de leurs propres affaires sans surtout chercher à aider son voisin. Chacun sa chévre comme dirait l'autre! Peu de gens faisait franchement attention à elle, la demoiselle se fit bousculer, pousser, ecraser ses orteils, bref, pas franchement la chaleureuse ambiance qu'elle avait espéré!

Les quelques sous qu'elle avait acquis en voyageant avec la caravane furent vite envolé et elle decouvrit vite que la vie, c'est cher!! Et surtout en plein centre ville! Mais pas le choix, si elle voulait glanner des informations utiles sur une eventuelle façon de quitter cette ville au plus vite vers de nouvelles aventures, il lui fallait trouver un travail et rapidement!
Les lieux où l'ont discute le plus ça reste quand même les lieux d'échanges commerciaux, c'est d'ailleurs là le depart des caravanes et compagnies, donc elle commença par se diriger vers le marché, mais elle ne trouva aucun poste , on ne lui en proposa que deux, mais le premier consistait à soulever des bariques plus grosses qu'elle d'un bout à l'autre du marché, et l'autre de s'occuper de nettoyer les boxs des moutons et autres béééstioles... Non, elle pouvait trouver mieux! Et c'est ce qu'elle fit d'ailleurs, l'un des marchands eut la gentillesse de l'informer qu'un de ces amis tenait une auberge tout prés d'ici et cherché une aide !
Voilà une occasion que notre opportuniste saisit sans plus attendre! Finalement , le destin est pas si nul en fin de compte!

La voilà donc principalement serveuse, ce qui lui permet d'être au contact direct avec les clients qui sont de plus en plus bavard au fur et à mesure que la soirée avance, et de temps en temps elle fille un petit coup de main en cuisine, et parfois quand c'est la crise dans les reserves en pleine heure de pointe, comme ce soir, elle était chargée de filer au marché ramener de quoi rassasier les clients impatients...

C'est donc les bras chargés de victuailles, mais surtout d'un bon tonneau qui transpirait l'alcool à 3 kilométres accroché sous son bras gauche, deux caisses remplies de légumes et de viandes tenus par son bras droit et par dessus le tout un gros pot de confiture de groseille en equilibre precaire maintenu par son menton. Elle avait faillit prendre un dernier panier à salade mais c'était dit que c'était un peu trop risqué...
Aussi elle ne vit ni l'elfe qui passait juste à côté d'elle à ce moment là, ni la petite flaque entre deux dalles glissantes et VLAN, mis le pied dedans sans plus de cérémonie, tituba et se retrouva sur les fesses en un clin d'oeil, emportant tonneau, légumes, elfes et confiture avec elle sur le pavé.


"Aoutch!!" dit-elle aprés sa mauvaise réception, "Rhoo nan mais c'est pas vraiii...!" chouina-t-elle devant le massacre répandu devant elle, puis se rendit compte qu'il y avait un autre membre qui depassait des cagettes, un membre ne lui appartenant pas! En suivant du regard jusqu'au corps d'origine, elle se rendit compte qu'elle avait bel et bien heurté quelqu'un dans sa chute. Et en plus, il semblait bien que ce quelqu'un soit un elfe!

"Oh non je suis désolée monsieur, je ne sais pas ce qui c'est passé, j'ai glissé et puis... " Et puis PAF quoi... Que dire de plus sinon s'excuser encore pendant cinq bonnes minutes? Afficher une petite moue désolée? Ou pas..."Vous n'avez rien de cassé?" demanda-t-elle d'une petite voix en croisant les doigts pour que ses courses ne soient pas trop en mauvais état également!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaëlin fils d'Isandil
Bilingue/langue maternelle
Bilingue/langue maternelle
avatar


MessageSujet: Re: Un Elfe chez les humains [RP libre]   Lun 7 Mai - 15:20

Une auberge enfin ! Bon bien sur il s'agissait d'une de ces horribles mansardes grinçantes que les humains construisaient, incapables qu'ils étaient de chanter pour les arbres et d'atteindre la moitié du quart du raffinement des constructions Elfiques mais tout de même. Il allait pouvoir se reposer et ce n'était pas comme si il avait la moindre chance de trouver une construction Elfique à deux-cent lieux à la ronde !
Décidé à se contenter de ce qu'il pourrait bien trouver dans cet horrible pâtelin notre Elfe se rapprocha donc du bâtiment, s'attirant à nouveau des regards curieux de la part des quelques clients présents sur la terrasse. Où était donc sa bourse ? Chez lui on l'aurait accueilli gratuitement, il n'était pas dit qu'on laisserait un Elfe dormir dehors dans son propre royaume mais ici il faudrait bien qu'il paye si il voulait obtenir une chambre. Non pas qu'il avait véritablement besoin de dormir, les Elfes ne dormaient pas et se plongeaient plutôt dans un sorte de demi songe éveillé mais il lui fallait bien reposer ses membres fatigués par une si longue marche.

Haussant les épaules devant la mesquinerie de ce peuple détestable, il retrouva sa bourse dans une de ses poches et l'effleura du doigt souhaitant pour commencer s'offrir un bon repas après avoir passé des jours à manger des herbes séchées et des fruits cueillis sur la route. Ensuite il payerait sa chambre. Il n'était plus qu'à quelques mètre de l'auberge lorsque un choc brutal sur le flanc lui fit perdre l'équilibre. Instinctivement, il se laissa tomber pour mieux amortir sa chute, ses dagues apparaissant déjà par magie dans ses mains ouvertes. Plusieurs caisses lui tombèrent dessus ainsi que des aliments y compris de la viande bien saignante, à son grand dégoût ! Il lui fallu une seconde pour comprendre ce qu'il s'était passé, une femme lui été rentrée dedans. Elle chouinait, étalée par terre et sans doute endolorie par sa chute. Enfin elle sembla s'apercevoir qu'elle n'était pas seule dans cette position et elle s'excusa :

"Oh non je suis désolée monsieur, je ne sais pas ce qui c'est passé, j'ai glissé et puis... "

Et puis il avait fallu qu'elle lui rentre dedans... Cela aurait pu être n'importe qui d'autre mais bien sur et entre tous c'était lui qu'elle avait choisi pour jouer son petit numéro ridicule. Agacé, il se releva promptement, souple comme un chat sauvage et il jeta un regard dégouté sur ses vêtements dégoulinant de sang et de morceaux de viande sans compter ce qui lui semblait bien être de la confiture...

"Laves toi"

bougonna-t-il en ancien langage afin de récupérer une tunique digne de ce nom. Ce fut vite le cas et il jeta un oeil critique sur l'autre encore étalée par terre. Ses vêtements étaient encore plus sales que les siens, cela lui ferait les pieds ! Il n'allait pas utiliser sa sacro sainte magie pour un humaine non plus hein ? Quand à l'aider à se relever... Hum... Hors de question.

"Bien sur que non que je n'ai rien de cassé, les Elfes sont plus résistant que les humains. Moins maladroits aussi..."

Il épousseta sa tunique pourtant déjà resplendissante (pas de meilleure lessive que la magie !) et se tourna vers le petit attroupement qui s'était formé :

"Dois-je vous dresser mon portrait ?"

Rouges pivoine, les gens se détournèrent, le laissant reporter son attention sur la jeune femme.

"Dites vous allez rester là longtemps ? Non parce que c'est par là que je vais et vous bloquez le chemin..."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lylou fille d'Elias
Profane
Profane
avatar

Age : 30

Fiche Personnelle
Race: Humain
Groupe: Surda
Puissance magique:
210/0  (210/0)

MessageSujet: Re: Un Elfe chez les humains [RP libre]   Mar 8 Mai - 15:07

L'elfe s'était relevé prestement, avec toute la grâce qui est due à son peuple, en la laissant bien en plan au milieu de la rue. Après avoir écarté plus ou moins gentiment les badauds qui s’accumulaient autour d'eux, voilà qu'il lui demandait de bien vouloir dégager le passage... Charmant homme! Ou plutôt elfe! Bien qu'elle en ai rencontré certains qui étaient un peu hautain et arrogant, celui-là avait du naître du mauvais pied! En deux trois mouvements il s'était nettoyer de la tête au pied, sans aucune considération! Si ce n'était pas ce qu'on pouvait appeler un goujat, l'autre mot serait beaucoup moins poli! Quelle prétention! Et il parait que ce sont les humains les meilleurs dans ce domaine...
Plus les secondes passaient, et plus elle regrettait presque de ne pas lui avoir mieux rentrer dedans!

Elle se releva tant bien que mal, avec plus ou moins de protestations de la part de son fessier, et tout en ramassant le contenu de ses courses, elle ajouta :

"Oh, et bien je travaille ici, laissez moi donc vous offrir un verre ! " le tout agrémenté d'un petit sourire en coin, qui devint légèrement mesquin quand l'image d'elle-même en train de cracher dans le verre du charmant elfe...
Avec ses caisses sous les bras, elle poussa la porte du coude et lui tint la porte du bout du pied après être entrée:

"Si son altesse veut bien se donner la peine..."
Et après une pseudo révérence, elle continua son chemin jusqu'à la cuisine sans vraiment regarder si il suivait derrière.
Quand le cuistot lui tomba dessus, de grands cris résonnèrent dans toute la cuisine...

"Mais c'est pas possible une telle empoté! La moitié des denrées sont fichues!" hurlait la douce voix du cuisinier
"M'enfin c'est pas ma faute! Comment tu veux que je trimbale tout ça toute seule? Si t'es pas content tu n'avais cas y aller toi-même!" renchérit la petite Lylou
"Et pourquoi je te payerais alors??"
"Pour le service dans la salle, pas pour jouer les mules dans toute la ville!!"
"Et ben alors vas y dans la salle ça fait 1h que les gens attendent d'être servit!"
"J'y serais déjà si tu passais pas ton temps à me crier dessus!!!"
Sur ces belles paroles, Lylou claqua le portillon séparant la cuisine du bar et se dirigea en salle pour prendre les commandes. On pourrait croire le contraire, mais Lylou et Jeff, le cuisinier, s’appréciaient beaucoup! Ils aimaient juste beaucoup les joutes verbales...
Aussi avait-elle déjà retrouvé le sourire quand elle se promenait entre les tables pour distribuer quelques assiettes et remplir les verres vides, jusqu'à ce qu'elle s'approche à nouveau de l'elfe :


"Alors, qu'est-ce que je vous offre?"
demanda-t-elle avec un air detaché.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaëlin fils d'Isandil
Bilingue/langue maternelle
Bilingue/langue maternelle
avatar


MessageSujet: Re: Un Elfe chez les humains [RP libre]   Mar 8 Mai - 21:01

Lui offrir un verre ? Parce qu'elle croyait qu'il n'avait que ça à faire peut-être ? Méfiant, l'elfe toisa l'humaine un instant comme pour voir si elle se fichait de lui ou pas. Apparemment non puisqu'elle s'inclina grotesquement devant lui :

"Si son altesse veut bien se donner la peine..." 

Elle ne lui laissait pas vraiment le loisir de lui répondre négativement... Il envisagea un instant de partir en sens inverse par simple esprit de contradiction mais le fait était qu'elle allait justement pile dans l'auberge où il avait souhaité se rendre et qu'il n'avait pas spécialement envie de passer encore des heures à en chercher une autre. C'est donc un Elfe de fort mauvaise humeur qui fit son entrée dans le bâtiment et ce serait mentir que de dire qu'il ne tira pas une certaine satisfaction de l'engueulade en règle que dû subir son agresseuse de la part de son patron. Elle l'avait tout de même bien mérité ! Enfin cela ne semblait pas tellement la toucher d'après le sourire qui s'affichait sur ses lèvres alors qu'elle revenait vers lui. Prudent cette fois-ci il s'écarta d'un pas pour ne pas rester trop sur sa trajectoire, elle était tout à fait capable de lui marcher sur le pied ou pire, de lui tomber dans les bras ! Enfin si elle croyait qu'il la rattraperait.. Humpf... Bref.

"Alors, qu'est-ce que je vous offre?"

Il pensa un instant lui répondre vertement d'aller se faire voir puis se dit qu'après tout ses maigres économies seraient bien contentes d'économiser le prix d'un vert. Aussi bougonna-t-il :

"Un hydromel du royaume nain, je n'aime pas beaucoup la piquette."

Et paf, basse vengeance mais ô combien douce. Il avait prit la boisson la plus chère qui avait pu lui venir à l'esprit. Pousserait-il le vice jusqu'à se faire payer le repas ? Chiche ? Hum, il ne fallait sans doute pas trop en fait. Aussi tira-t-il une pièce d'or de sa bourse avant d'ordonner :

"Et un repas complet, sans viande."

C'est ainsi qu'il s'installa à la plus belle table, proche de la fenêtre, pour dévorer ce qu'il devait bien avouer être un très bon plat pour de la cuisine humaine. Enfin l'avouer... Il le pensa plutôt mais il n'allait tout de même pas le dire non ? Tout en mangeant il observait la rue, curieux de toutes ces coutumes humaines si étrange et parfois bien ridicule. Au bout de la rue un énorme bâtiment attirait sans cesse son regard, pourquoi diable y revenait-il toujours ? Sans doute à cause du faste qui le caractérisait. Le bâtiment était énorme et détonnait dans ce quartier avec ses riches décorations sans compter les quatre gardes qui en barraient l'entrée. Que pouvait-il bien y avoir à l'intérieur ? Une petite foule était amassée toute autour, semblant attendre quelques choses ce qui attisa encore la curiosité de l'Elfe qui finissait, à regret, les fruits qui constituaient son dessert. Le ventre plein il aurait normalement dû payer de suite sa chambre et se reposer comme c'était prévu avant d'aller directement dans la plus grande bibliothèque qu'il pourrait trouver dans la ville mais c'était sans compter sur l'insupportable attirance qu'il ressentait envers le mystérieux bâtiment. Il tergiversa quelques minutes mais décidément il fallait qu'il voit l'objet de sa curiosité de plus près. La chambre et le repos attendraient ! Il héla la serveuse :

"Hep ! Dites, qu'attendent tout ces gens ? Qu'il a-t-il dans ce bâtiment ? On peut le visiter ?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meraxes
Profane
Profane
avatar


Fiche Personnelle
Race: Dragon
Groupe: Confrérie/Cercle
Puissance magique:
1000/1000  (1000/1000)

MessageSujet: Re: Un Elfe chez les humains [RP libre]   Mer 9 Mai - 14:28

Près du cœur de la citée nouvellement renommée d'Ilirea, s'élevait un bâtiment altier et imposant, tel la reproduction d'un palais des temps anciens en miniature. D'un goût exquis, il avait très certainement était inspiré par le travail des elfes. De pierres blanches éclatantes sous le soleil et d'un toit de pierres bleues, les montants sculptés à l’effigie de divers animaux ou individus. On se pressait aux montants de l'imposante porte de chêne colorée entourée de chaque coté par deux série de gardes. De nombreux citadins se massaient autour de la porte tandis que l'on s'affairait grandement à l'intérieur, dans le grand hall de marbre et de pierre où la lumière entrait par de multiples ogives imposantes telle une rivière de poussière dorée.

Là encore des gardes nombreux et pas seulement des hommes mais également des elfes qui tenaient leur postes avec la fermeté d'un rempart de pierre, observant sans un mot les allées et venus de ceux qui s'occupait du bâtiment et du précieux trésor qu'il renfermait. Au centre du hall, sur un piédestal sculpté avec autant de goût que le reste bâtiment reposait trois coffrets contenant chacun une pierre de couleur qui scintillaient sous le flot de lumière qui les baignait. Ils n'avaient pas été mis en avant innocemment bien entendu puisqu'il s'agissait là de la raison d'être du bâtiment. Il s'agissait là d’œufs de dragons, de couleurs différentes et de tailles différentes, tous très beaux, tous promesse d'une aventure comme on en voyait peu car celui ou celle qui serait lié à l'un d'eux deviendrait dragonnier. Ils étaient exposés là, à la portée de tous mais bien gardés, dans l'espoir que de nouveaux élus fassent leur apparition et aillent sans doute rejoindre les rangs de la nouvelle confrérie. Mais pour l'instant ils étaient encore exposés là, silencieux et scintillant, attendant sagement. Et au bout de l'estrade, dans une étroite coquille d'un noir scintillant se trouvait une petite âme en devenir qui, dans ses songes-rêves-qui n'étaient pas des pensées, pas encore, s'agitait.

~ Il y avait une mer gigantesque, il y avait un ciel infini, et entre les deux il n'y avait absolument rien, rien d'autre que de l'air, de l'air... froid ou chaud, il prenait parfois des formes, d'immenses formes ailées, rugissantes, crachant des tornades et des tempêtes sauvages qui venaient secouer l'océan immense comme une vulgaire poupée aquatique. Il n'était qu'un point brillant dans cet univers étrange et un peu fou, sans aucune limite où qu'il aille. Des étoiles minuscules comme d'infimes éclats de diamants tombaient dans un bruit cristallin horripilant tandis que des murmures et de doux soupirs retentissaient par instant en une mélopée crieuse et apaisante. Il s'agitait, frôlait la surface de l'eau où la toile azuréenne, bousculant les étoiles ou fonçant dans les bourrasques. Il n'avait pas de repos, cherchait sans relâche, sans halte... qu'est ce qu'il cherchait exactement ? Il n'en avait aucune idée pour l'instant... mais il comptait bien le trouver ~




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lylou fille d'Elias
Profane
Profane
avatar

Age : 30

Fiche Personnelle
Race: Humain
Groupe: Surda
Puissance magique:
210/0  (210/0)

MessageSujet: Re: Un Elfe chez les humains [RP libre]   Mer 9 Mai - 16:00

Heureusement que ses autres clients étaient plus sympathiques que celui-là! Un hydromel du royaume nain... Ben voyons! Voilà qui allait faire mal sur sa retenue de salaire! Elle allait devoir faire des heures supplémentaires encore cette semaine! Elle qui avait prévu bien mieux comme... Ne rien faire par exemple! Enfin bref, elle alla jeter un coup d’œil derrière le bar et trouva un fond d'hydromel dans une bouteille presque devenue poussiéreuse, une chance que peu de gens aient ce genre de gout de luxe! En même temps, les gens avec de tels gouts en général, ils allaient plutôt sur la grande place, pas dans les petites rues aux alentours!
Elle revint avec une choppe dans laquelle elle s'était retenue à grande peine de cracher dedans, en même temps qu'un sec "S'il-vous-plait-merci c'est pour les Urgals?" qu'elle ravala pour aller chercher son plat. Un plat complet sans viande... Mouais genre quoi?? Elle se dirigea vers les cuisines pour hurler afin de couvrir le bruits des casseroles et des fritures :

" Nariiim? On a quoi comme repas complet sans viande??? "
" De quoi??"
"Ouais on a encore un elfe, c'est quoi que t'as mijoter l'autre jour ? "
"Ouais attends, je te fais ça toute suite!"
"Merciiiiii!" en insistant bien sur le dernier mot, comme une note de rappel pour leurs hôtes.
Elle n'eut qu'à patienter que quelques minutes que déjà la petite cloche tintait jusqu'au oreilles de la demoiselle en train de finir de débarrasser. Elle apporta une sorte de fricassée de légumes avec une petite salade composée jusqu'à la table de l’intéressé:



"Et voilà pour Monsieur, vous avez de la chance, on vient juste d'avoir un arrivage de légumes tous frais!
"
ajouta-t-elle en posant plus ou moins délicatement l'assiette, avec un sourire plus que faux.
Elle s’apprêtait à s'éloigner aussi loin que possible quand il l'interpella à nouveau de façon très délicate. Elle s'arrêta et se retourna, se disant que "Hep!" sur un ton pareil, ça ne pouvait être qu'elle. Voilà qu'il lui demandait ce qu'il se passait dehors... Est-ce qu'il allait aussi lui demander de lui faire la météo? Enfin bref, elle reprit son sourire de faussaire et lui répondit :


"Mon bon Monsieur, ceci est le palais d'Ilirea, et hier sont arrivés les œufs de Dragons en provenance direct de leur sanctuaire, afin de trouver de nouveaux dragonniers parmi les humains... Alors forcément les gens font la queue depuis l'aube de matin pour pouvoir admirer les œufs tout en espérant être choisit par l'un d'eux ! Si l'envie vous prend, vous pouvez allez faire la queue, vous aurez peut-être une chance de voir un œuf... La semaine prochaine! Mais si ça vous dit on fait aussi les plats à emporter!" dit-elle avec la satisfaction de l'image de l'elfe patientant pendant des heures en plein soleil... Niark!
C'est vrai que la foule de badauds s'était très vite agrandit au fur et à mesure que la nouvelle s'était répandue! Lylou elle même avait eut du mal à se faufiler jusqu'au cœur du centre d'attention, heureusement elle avait repéré un des gardes qui s'occupait de filtrer la foule, ce dernier étant venu boire un coup à sa pause dans l'auberge. La jeune femme en avait profiter pour lui offrir un verre et avait user de son charme pour qu'il lui promette de la faire entrer en douce le lendemain. Sauf qu'avec toutes ses heures supplémentaires, elle allait avoir du mal à trouver 5 minutes pour s'y glisser!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaëlin fils d'Isandil
Bilingue/langue maternelle
Bilingue/langue maternelle
avatar


MessageSujet: Re: Un Elfe chez les humains [RP libre]   Jeu 10 Mai - 9:54

Des oeufs de dragons ? Ainsi donc ce qu'on disait était vrai... Ce satané Eragon ne s'était pas contenté d'envoyer trois oeufs à Ellesmera, il en avait aussi livré aux humains et très certainement aux autres peuples. A cette pensée l'Elfe ne pu reprimer une petite grimace de dégout, des oeufs entre les mains des Urgals... Quelle horreur. Et ces nains si rustauds qui pourraient sous peu devenir dragonniers ? Sacrilège ! Qu'est-ce qui avait pris à Arya d'accepter une telle chose ?
Des oeufs... Voilà qui le laissait rêveur. Comme tous les Elfes il avait bien entendu été mis en contact avec ceux confiés à son royaume mais à son grand désappointement il ne s'était rien passé. Comment diable les dragonneaux pouvaient-ils se permettre ainsi de le rejeter lui et sa puissante magie ? Nul doute qu'il ferait un bien meilleur dragonnier que cet Eragon ou que n'importe quelle demi portion humaine ! Quand aux nains et aux Urgals, il ne voulait même pas y penser.

*Cette peste d'Arya a été choisie parce qu'elle est dragonnière. Si je l'avais été moi aussi elle n'aurait eu aucune chance, le conseil aurait été de mon côté.*

Voilà ce qu'il pensait à ce moment là, le regard dans le vague. Et si il revenait maintenant avec un dragon ? Il était trop tard, Arya avait été intronisée reine et le titre ne pourrait lui être retiré sauf si elle trahissait son peuple ce qui était bien peu probable. Ou si elle se faisait tuer... Pourrait-il tuer sa propre cousine ? Cette pensée l'amusa. Ne la détestait-il pas depuis l'enfance ? Enfin ce n'était que sottise, tuer la reine Elfique, dragonnière de surcroit revenait à se trancher soi même la gorge. Par contre revenir en tant que dragonnier signifiait s'approprier un pouvoir puissant, pas de quoi en faire un roi mais tout de même... D'ailleurs il avait entamé ce voyage dans le but de gagner en force et en pouvoirs, il n'avait pas pensé que cela se passerait ainsi mais pourquoi pas après tout ? Il se mit à s'imaginer parcourant la campagne et visitant les différents peuples pour poser la main sur les coquilles sacrées. L'une d'entre elle finirait bien par craqueler sous sa main, et si ce n'était pas le cas il pourrait toujours aller à Sangharm, il y avait des centaines d'oeufs là bas d'après ce qu'il savait. Et un autre pouvoir, quelque chose de très attirant même si il ignorait encore de quoi il s'agissait. Peste d'Arya qui avait souhaité garder le secret sur demande d'Eragon. Qu'y avait-il entre ces deux là ? Gaëlin ne le savait pas trop mais cela le dégoutait déjà. Une elfe avec un humain, hybride ou pas... Pouah !

"Je veux y aller, mais je n'ai pas le temps de patienter une semaine." déclara-t-il sentencieusement

Et là dessus il se leva et se dirigea vers la porte, plantant là son interlocutrice sans doute interloquée mais il n'en avait cure. Ce n'était pas quelques humains qui allait l'empêcher, lui un Elfe, d'approcher ces oeufs non ? Une fois dehors il observa avec attention le bâtiment. La file d'attente s'étendait jusqu'au bout de la rue, bloquant charrette et passants dans un joyeux chaos qui lui cassait les oreilles. Pourquoi donc les humains se sentaient-ils toujours obligés de faire autant de bruit ? Enfin bref, ce n'était pas le moment de se poser la question. Déjà il s'approchait de la file, notant du coin de l'oeil que la petite serveuse était sortie à son tour. Décidémment il ne s'en débarrasserait jamais !

"Hé ! Faites la queue comme tout le monde !" protesta un grand gaillard alors qu'il lui passait purement et simplement sous le nez.

"Soyez un peu réaliste humain, les dragons n'ont que faire d'un rustaud aux mains pleines de farine. Retournez donc pêtrir votre pain, que j'ai de quoi manger demain matin."

Ahuri, l'homme ouvrit une fois la bouche puis la referma pour mieux la rouvrir tel un poisson hors de l'eau. Sa face bouffie déjà bien rouge passait à présent à l'écarlate et ses poings trois fois plus gros que ceux de l'Elfe se serrèrent convulsivement alors qu'il tentait de l'attraper par la tunique pour lui faire ravaler ses paroles. Il grimaça toutefois lorsque Gaëlin attrapa son poignet et serra sans effort apparent. Les os craquèrent, arrachant un gémissement au pauvre boulanger. La capuche que notre Elfe avait remise tomba, révélant ses oreilles pointues et faisant reculer les quelques gaillards qui avait voulu s'en mêler. Châtier un avorton trop confiant oui, mais s'attaquer à une de ces satanées créatures à la force physique exacerbée hors de question ! Gaëlin leur adressa un sourire poli alors qu'ils lui montraient les dents et leur passa devant à leur tour pour arriver enfin devant un garde qui avait observé la scène d'un oeil endormi.

"Il faut patienter messire Elfe, on entre dans cette pièce trois par trois afin de ne pas trop déranger les oeufs."

"Faites vider la pièce, et fermez derrière moi."

Ordonna Gaëlin en sortant une bourse bien remplie. Toutes ses économies allaient y passer mais cela valait largement le coup. Toutefois à sa grande surprise le garde ne lui répondit que par un rire :

"Ahahah ! Vous ne doutez de rien vous hein ? Allez circulez ou bien attendez vous tour."

Zut alors, comment s'était-il débrouillé pour tomber sur le seul garde incorruptible de tout ce satané royaume ? Gaëlin pinça les lèvres, agacé sous le regard amusé de l'homme. Se moquait-il de lui par dessus le marché ?

"Obéis moi" ordonna-t-il en ancien langage.

Aussitôt il sentit son pouvoir lui échapper de façon fort désagréable. C'était un sort puissant, tout juste faisable pour lui et il ne pourrait pas le maintenir bien longtemps. De plus il s'en sortirait sans doute avec une faim de loup, une migraine terrible et un épuisement fort dangereux. Tant pis, il ferait avec. Au moins il pouvait garder sa bourse !

Le garde hocha la tête, les yeux vides et se précipita pour vider la pièce.

"Je refermerai derrière vous" déclara-t-il d'une voix sans timbre en s'effaçant pour le laisser entrer.

"A la bonne heure" plaisanta l'Elfe, "Merci mon brave, vous êtes bien bon."

Il s'avança alors, prêt à passer le seuil. Il avait déjà oublié la petite serveuse et se fichait pas mal de l'agitation qui avait lieu derrière lui. Il n'avait d'yeux que pour les coffrets qu'il pouvait à présent voir dans la semi pénombre. Pour la première fois depuis bien longtemps il se sentit intimidé. Sa magie faiblissait, déjà le garde secouait la tête d'un air hébété. Il se sentait épuisé et mal en point, il titubait mais ce n'était pas le moment de flancher. Il n'avait plus que quelques secondes devant lui à peine. Sans savoir pourquoi il marcha directement vers l'oeuf de droite, attiré par lui comme par un puissant aimant. Il le caressa du regard, admirant sa forme parfaite et sa couleur sombre et bleutée. Hésitant tout à coup, il recula d'un pas comme n'osant pas vraiment poser la main sur ce qui ressemblait tout à coup à un énorme oeil le fixant. La coquille sembla bouger un instant... Avait-il rêvé ? Il sursauta, brusquement tiré d'une sorte de transe hypnotique et tendit la main tandis qu'à la même seconde sa magie le lâchait purement et simplement.

"Hé !! vous !" s'écria le garde !

Un son métallique retentit, il avait apparemment tiré son épée. Dans une semi hébétude l'Elfe se dit pendant un instant que c'était mauvais signe mais il n'avait pas la force de se retourner pour faire face. Pour tout dire il ne savait pas trop comment il tenait debout, la tête lui tournait horriblement et la seule chose qui l'empêchait de s'évanouir pour de bon était cette attirance surpuissante qu'il ressentait envers l'oeuf. Ses oreilles bourdonnaient, il lui semblait entendre une douce et entêtante mélodie qui n'avait pourtant lieu que dans sa tête. Sa bouche était sèche alors qu'il tendait la main pour enfin la poser sur la coquille. Froide... Elle était mortellement froide. Pourquoi cela ? Il ne se posa pas la question, bêtement il avait attrapé l'oeuf entre ses mains et le serrait à présent contre lui comme pour le réchauffer. Pourquoi faisait-il cela ? Il ne le savait pas mais il avait besoin, oui besoin, il n'y avait pas d'autres mots, de protéger cet oeuf. Ce petit être minuscule dont il ressentait la présence, son esprit resterait-il fermé au sien comme cela avait été le cas pour les trois autres dans les forêts Elfiques ? Sans doute, mais Gaëlin n'en avait cure, il voulait juste réchauffer l'oeuf et tant pis si le garde derrière lui le transperçait comme il semblait être sur le point de le faire.

*******

Un esprit effleura le sien, l'emplissant à la fois de crainte et de joie. Son coeur battait à toute vitesse, il avait chaud, puis froid, et à nouveau chaud. Tout entier il se laissa aller à cette sensation étrange, indifférent à tout le reste. Il se sentait mieux que jamais, calmé pour l'éternité, rassuré pour toujours. Son destin se jouait ici, il le sentait, il était né pour cet instant. Si fort fut ce sentiment qu'un instant une larme brilla dans son oeil, avant de rouler sur sa joue pour tomber enfin sur l'oeuf. Il pouvait mourir ici, peu importait. Rien n'était plus important que cet instant, tant pis pour la lame qui se levait derrière lui...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meraxes
Profane
Profane
avatar


Fiche Personnelle
Race: Dragon
Groupe: Confrérie/Cercle
Puissance magique:
1000/1000  (1000/1000)

MessageSujet: Re: Un Elfe chez les humains [RP libre]   Jeu 10 Mai - 16:01

~ Quelque chose approchait, quelque chose d'étrange. Il le sentait même depuis son rêve. Une ombre, comme un vent qu'il ne connaissait pas. Une Alizé en plein Zéphyr. La curiosité était encore une sensation qu'il ne comprenait pas, une attirance étrange vers cette chose inconnu qui s'approchait sans qu'il ne la voit. Il cessa de tournoyer sans but dans l'immensité et regarda tout autour de lui pour découvrir d'où venait la sensation. Qu'est ce que cela pouvait bien être, qu'est ce que ça faisait là.... il ne savait pas vraiment de quoi il s'agissait mais son envie de le découvrir ne pouvait être refrénée. Il fila droit vers le ciel, droit vers il ne savait quoi... mais il ne comptait pas s'arrêter. Poussé en avant par une force impérieuse qui donnait de l'élan et de la force à des ailes qu'il n'avait pas encore il fila droit vers le soleil, ce globe enflammé au rayonnement doré et orangé qui embrasait de sa chaleur le monde vide. Il n'avait pas peur, bien au contraire... et étrangement, au lieu de l’infinité opaline d'un ciel qu'il ne pouvait traverser il parvint cette fois à atteindre l'énorme globe, filant droit dans les volutes ignées telles des serres n'attendant que de s'agripper à lui pour le tuer. Mais il ne sentait rien en traversant tout cela, jusqu'au moment où... ~

Le petit corps replié bougea légèrement, la tête triangulaire heurtant la la paroi de son œuf en le sortant de son songe-rêve-qui n'en était pas un. Un bref instant tout son esprit fut prit dans un tourbillon sans queue ni tête, des sensations qu'il ne comprenait ni ne saisissait. La douleur légère qu'il avait reçu sur sa petite tête en se cognant contre la coquille, le froid d'abord, le froid de l'extérieur, tout autour de sa prison chaude, l'écho de toute sortes de bruits à la lisière de la paroi lisse. Finalement les pensées se mirent en place tandis que son esprit se dégageait de son songe intérieur pour commencer à saisir les premières expériences de sa vie futur.

Il gigota doucement dans l'espace réduit de sa coquille avant de se figer en sentant quelque chose e chaud tout près de lui... là de l'autre coté de la barrière solide qui l'isolait du monde extérieur. Une main chaude se posa sur la surface de la coquille et il posa la tête sur l'ombre qu'elle formait, une patte grattant contre l'intérieur tandis que la main s'en allait pour être remplacé quelques instants plus tard par tout un bloc qui assombrit son petit monde. Des voix retentissaient, assourdies, déformées mais qui l'intriguait. Il avait envie de sortir, sentant l'engourdissement de ses membres minuscules tandis que, peu à peu, il se sentait s'éveiller à sa force. Là dehors, il le sentait, se trouvait quelqu'un qui l'attendait, un quelqu'un bien à lui. Il ne voulait rien savoir d'autre, n'avait besoin d'aucune explication... il devait le rejoindre, là tout de suite et il le ferait.

La coquille qui n'avait aucune importance jusqu'alors était à présent un obstacle réellement ennuyant dont il fallait se débarrasser. Griffant tout d'abord la surface d'une patte il tendit doucement son esprit vers le reste du monde, cherchant celui de son partenaire, effleurant presque timidement, pour être sûr, pour être certain, qu'il était bien le bon, qu'il était bien là. Il sentait faiblement ses émotions, sentit quelque chose tomber sur la coquille, faisant tressauter son petit cœur de dragonnet. Il essaya de couiner mais n'y parvint et, par dépit et par urgence, se jeta tête la première en avant contre la coquille, l'attaquant à grand coups de tête pour la faire craquer, bien décidé qu'il était à aller réconforter son dragonnier qui l'attendait.

Il sentait tout son œuf se réchauffer tandis qu'il continuait sa lutte contre la prison qui, décidément, ne voulait pas le relâcher. Qu'à cela ne tienne, il se sentait prêt à faire ça indéfiniment si il le fallait, en fin de compte il aurait ce qu'il voulait. Et s'était bien là la seule chose qu'il voulait en cet instant. Il ne comprenait pas encore la notion de temps, aussi était il difficile pour lui de savoir combien de temps il avait attaqué la coquille de toutes ses petites forces, la faisant chauffer de plus en plus, tel un charbon brûlant. Puis, d'un seul coup, à sa surprise la plus totale il sentit finalement la surface céder sous ses assauts en un petit crac et son museau sortit à l'air libre. Une foule d'odeur l'assaillirent et lui firent tourner la tête, il avait quelque chose de frai et d'odorant tout près mais aussi une odeur qui n'était pas vraiment une odeur, une odeur de vide... et une odeur qui lui arracha un couinement mécontent tandis que d'un nouveau coup de museau il agrandissait la fissure et craquelait sa coquille en s'agitant.

Crac, crac, crac.

Bientôt la surface lisse de l'oeuf s'était totalement fendu et il le brisa de ses ailes, les étendant en tremblotant de tout ses membres, toujours dans la ferveur de l'éclosion. Son petit corps s'agita dans les bras de son dragonnier sur lequel il s'accrocha fermement de ses griffes, s'enroulant autour d'une chose molle mais ferme et chaude, douillette en somme. Pendant un moment il resta là sans bouger, tremblant toujours, la fatigue le gagnant quelque peu tandis que l'adrénaline le quittait. Ses ailes s'enroulèrent autour de son corps et son poitrail se souleva en un soubresaut tandis qu'il cherchait l'air. Il cligna des yeux en faisant osciller son long cou serpentin, les narines s'ouvrant pour inspirer davantage les odeurs étranges qu'il ne connaissait pas encore. Sa vision s'adaptait plus lentement que ses autres sens, assourdit par tout les bruits qui entraient dans son petit crâne et l'irritait encore plus il poussa un petit couinement en respirant enfin pleinement. Se remettant en mouvement il fit osciller son cou serpentin en essayant de distinguer un peu mieux les alentours sans trop de réussite.

Quelque chose de gros et de puant approcha d'un coup, lui tirant un nouveau couinement, à la fois apeuré et irrité, la chose n'était certainement pas son dragonnier ça s'était certain et d'un coup de tête il piqua en avant et referma sa petite mâchoire sur un appendice approchant dangereusement de son espace vital, y plantant les dents de toutes les forces qu'il lui restait pour bien faire comprendre que la chose, quoi qu'elle soit, n'était pas la bienvenu là. Il n'avait envie que d'une chose et s'était de rester installé dans les bras de son partenaire pour reprendre des forces après son combat mouvementé et si le reste des choses n'étaient pas d'accord ils allaient comprendre que ce n'était pas le moment de lui dire non. Une fois qu'il fut certain que la chose qu'il venait de mordre avait comprit le message il retourna s'enrouler autour de son dragonnier en émettant un doux ronronnement, cherchant son esprit en refermant ses petits yeux que la lumière agressait. Quand il en sentit le contact il soupira et se mit à somnoler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un Elfe chez les humains [RP libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un Elfe chez les humains [RP libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tarja Hietala, une elfe chez les humains? [Maitre d'arme de Diantra]
» Denwall Zemeric : Elfe de la Nuit : Ombres : Libre
» Un samedi matin chez les Gryffondors [totalement libre]
» [libre]Une enquête chez soi [Trickbast, rang D, Pirates, Baston & Espionnage]
» Un jeune elfe (Finit)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques d'Alagaësia :: Alagaësia :: Ilirea la capitale :: Les rues-
Sauter vers:  

Partenaires

Crédits

@Wirda